de 2022 à 1989

  1. « Mon île aux fleurs » achetée par le musée des Beaux-arts de Besançon
  2. Janvier 2022 : Installation « Les témoins » du collectif CLARA dans le parc du musée des Beaux-arts de Caen
  3. « Devenir Charpente », exposition avec le collectif CLARA au centre d’art de la Maréchalerie de Versailles, jusqu’au 12 décembre 2021
  4. « Grande arche » réalisation d’un livre d’artiste en risographie à Hérilab, médiathèque F.Mitterrand de Héricourt, le 28 juillet 2021
  5. 15 février 2020 : Installation de Dédale à la Saline Royale d’Arc-et-Senans
  6. de septembre 2019 à juin 2020, résidence en Martinique
  7. Création de GiGi (voir aussi l’onglet « Dévotion » et « Biographie ») et aussi GiGi Box, 2016
  8. Premières photographies d’écritures manuscrites réalisées directement sur l’écran de l’ordinateur (procédé déposé « subligraphie ») (Vanités, 2014)
  9. Pénates, exposition à l’ISBA, Besançon, 2013
  10. Pandora, exposition à la CPAM, Besançon, 2012-13
  11. Dédale, œuvre réalisée en partenariat avec l’entreprise Mantion et achetée par la ville de Besançon, 2010-11
  12. Tout s’écoule, premier film d’animation, 2009
  13. Exposition et résidence à Shanghaï, 2009-10
  14. Tout s’écoule, installation dans l’Abbaye de Quincy (89) , 2008
  15. Création du collectif CLARA (exposition Affinités, Saline Royale d’Arc-et-Senans) , 2005
  16. Exposition et résidence à Montevideo (Uruguay), 2003
  17. De tous les films vidéos que j’ai réalisés à cette époque (une cinquantaine, avec une caméra numérique) , je retiens celui-là qui date de 2003 : une mouche qui vient du ciel
  18. Expositions avec le Pavé dans la Mare, Besançon, 2002
  19. Première collaboration avec l’historienne de l’art Colette Garraud , 2001
  20. 1999 : Exposition et résidence à Montréal (Usine éphémère, Fonderie Darling),
  21. Exposition collective « Les impromptus » au Crédac, 1998
  22. Exposition et résidence à Monflanquin (33), 1996-97
  23. Simplon express, La Galerie des Locataires, (lettre lue à Ida Biard pour les besoins du film éponyme), 1989

Berger

GiGi is back en berger. Bruissement du vent sur le corps. 

13 vidéos de textes écrits au stylo bic à même le corps. La caméra suit les mots au plus près de ma peau. Membres, pilosité, reliefs. L’encre noire est luisante sous l’effet de la chaleur oppressante. Le verbe est impératif.

cliquer ci dessous pour lancer les séquences animées

Berger, 12 juin

Berger, 1er juin

Berger, 12 mai

Berger, 3 mai

Berger, 27 avril

Berger, 19 avril

Berger, 12 avril

Berger, 6 avril

Berger, 29 mars

Berger, 24 mars

Berger, 19 mars

Berger, 5 mars

Berger, 27 février

Berger, 12 novembre

Berger, 25 octobre

Berger, 11 octobre

Soleil

GiGi is back en Soleil Noir. Chant pour un voyage au long cours.

Film réalisé à partir de 100 bandes de papier imprimées à l’encre de chine en tampographie. Dans mes valises martiniquaises, j’emporte des bandes de papier vierges et de l’encre de chine. Tremper les tampons dans une petite assiette remplie d’encre, le geste est simple. Les mots coulent. «Soleil noir» est écrit au kilomètre, sans préméditation, dans la présence de l’instant qui vient. Quand la séquence est terminée, l’encre finit de sécher au soleil. Je ne reviens pas en arrière. Les mots s’enchaînent et les phrases se construisent dans le souvenir des écritures passées pendant toute la durée de mon séjour.

L’Ile de la Martinique est réputée pour ses fleurs et sa végétation luxuriante. Mais la vie sur l’île révèle une face plus sombre. La culture agro-industrielle de la banane provoque une pollution centennale (chlordécone) qui brise l’image idéalisée de l’île. Dès mon arrivée, je parcours l’île et photographie la région. Je travaille avec les moyens légers : appareil photo numérique, ordinateur portable, photocopieuse.

cliquer ci-dessous pour lancer les séquences animées

soleil noir, mars

soleil noir, février

soleil noir, janvier

soleil noir, décembre

soleil noir, novembre

soleil noir, octobre

soleil noir, septembre

Lézard

GiGi is back en lézard. Invocation à l’heure du repas.

Film réalisé à partir de 148 photographies animées sur photoshop. En Martinique, j’habite une cabane, simple terrasse couverte par un toit en tôle. À plusieurs reprises, j’observe combien les lézards sont friands des épluchures de mangues que je leur sers chaque matin. Ils m’apprivoisent peu à peu et arrivent par dizaines. Je les photographie avec mon petit appareil réglé sur la fonction «intervallomètre». Puis, image par image, je dessine des mots dans les mailles du filet qui fait office de garde corps à la terrasse.

L’Ile de la Martinique est réputée pour ses fleurs et sa végétation luxuriante. Mais la vie sur l’île révèle une face plus sombre. La culture agro-industrielle de la banane provoque une pollution centennale (chlordécone) qui brise l’image idéalisée de l’île. Dès mon arrivée, je parcours l’île et photographie la région. Je travaille avec les moyens légers : appareil photo numérique, ordinateur portable, photocopieuse. 

cliquer ici pour lancer la séquence animée

Bête

GiGi is bête. Rituel de communion avec les animaux.

Grande arche (20,5 cm x 29 cm). Livre imprimé en 4 couleurs et en 12 exemplaires ( risographie) + carte postale imprimée en impression numérique.

Sur les hauteurs du Morne Vert, dans ma cabane perchée dans les arbres, seul un filet de pêcheur me sert de garde-corps. J’y attrape tous les animaux qui courent dans la forêt alentour.

L’Ile de la Martinique est réputée pour ses fleurs et sa végétation luxuriante. Mais la vie sur l’île révèle une face plus sombre. La culture agro-industrielle de la banane provoque une pollution centennale (chlordécone) qui brise l’image idéalisée de l’île. Dès mon arrivée, je parcours l’île et photographie la région. Je travaille avec les moyens légers : appareil photo numérique, ordinateur portable, photocopieuse.



double page centrale avec la carte postale montrant tous les animaux

Fleur

GiGi is back en fleurs. Prière subliminale sous les tropiques.

« Mon île aux fleurs », 16 dessins réalisés en Martinique et imprimés à mon retour en métropole.

L’Ile de la Martinique est réputée pour ses fleurs et sa végétation luxuriante. Mais la vie sur l’île révèle une face plus sombre. La culture agro-industrielle de la banane provoque une pollution centennale (chlordécone) qui brise l’image idéalisée de l’île. Dès mon arrivée, je parcours l’île et photographie la région. Je travaille avec les moyens légers : appareil photo numérique, ordinateur portable, photocopieuse. 

Triées, sélectionnées, mes photos de fleurs sont imprimées en noir et blanc, à 50% de leur saturation, ce qui leur fait perdre tout chatoyance. À l’aide de feutres gris dont l’encre est translucide, j’opère un traitement graphique pointilliste de façon à intégrer des lettres (A.E.M.N) dans la composition florale.

Ces quatre lettres sont littéralement piquetées à la surface du papier —grammage de 300 grs—. Réunies dans un même format, organisées de façon aléatoire, elles évoquent une prière sourde et lancinante (ainsi soit-il).

Le cadre en carton, réalisé par l’entreprise Mignotgraphie renforce encore la fragilité et l’impermanence du sujet dessiné.

Mon île aux fleurs, 4 cadres en carton, impression numérique noir et blanc, 60 cm x 60 cm x 3,4 cm chaque (Cette œuvre a été achetée par la ville de Besançon en 2021)

détail d’une fleur

Dévotion

GiGi Box est numérotée (22,5 x 21,5 x 11,5 cm). Son prix est de 99,99 euros, elle contient :

  • Relique de votre choix moulage en cire véritable nimbée de paillettes  (main / bouche / œil / oreille / nombril / bout des doigts / index / nez / souffle), et son odeur de sainteté (DON)
  • Assiette blanche liseré or, dessin au pyrograveur, (diam. 21 cm), 25€/U
  • Carré plissé, doublure viscose, marqué « GiGi&Co », (75 x 75 cm), 25€/U
  • Cierge, bougie à led, cire moulée façon « cup cake », 25€/U
  • Miroir, plexiglas doré personnalisé (21 x 21 cm), 25€/U
  • Supplément main en bronze, 300€/U
  • Supplément doigt en bronze, 200€/U

« OFFRE SPÉCIALE » : POUR TOUT ACHAT D’UNE GIGI BOX arrondissez la somme de 99, 99 euros et votre générosité sera récompensée !

MULTIPLES FABRIQUÉS À LA MAIN

  • Plateau or, dessin au pyrograveur, (14 x 19 cm), 25€/U
  • Plateau or, os en papier mâché modelé à la main, étiquette (14 x 19 x 3 cm), 25€/U
  • GiGi et sa famille, personnage en bronze (2 éléments), boule de Noël, (diam. 10 cm), 150€/U
  • Calices, fruits/fleurs séchés, verre plexiglas, médaillon or (diam. 14 cm), 20€/U
  • Dans la tête de GiGi, terre cuite, 300€
  • Les immortelles, tissu contre-collé de papier mousseline, 300€

     Médailles or, dessins au pyrograveur, (diamètre 20 cm), 25€/U

  • « tu m’habites jour et nuit, merci », 25€/U
  • « tu m’étreins corps et âme, merci », 25€/U
  • « tu me combles de joie, merci », 25€/U
  • « tu illumines ma vie, merci », 25€/U
  • « tu embrases mon cœur, merci », 25€/U
  • « tu ravives ma flamme, merci », 25€/U
  • « tu nourris tout mon être, merci », 25€/U

Dix commandements, Plâtres gravés à la pointe sèche (24x24x2,5 cm), 100€/U,  800€ les 10

  • « GiGi, au nom de l’art tu te sacrifieras »
  • « GiGi, icône tu deviendras »
  • « GiGi, ce que le marché fera de toi tu seras »
  • « GiGi, ta propre marque tu enfanteras »
  • « GiGi, les produits dérivés tu vénèreras »
  • « GiGi, à la spéculation tu te soumettras »
  • « GiGi, ton esprit sur le monde tu diffuseras »
  • « GiGi, le paradis sur terre tu connaîtras »
  • « GiGi, la reconnaissance éternelle tu chériras »
  • « GiGi, ton image tu adoreras »

Star-system – Poches pyrogravées, garniture frisures cello et leds multicolores, (35×20 cm), 70€/U, 400€ les 7

  • Venus
  • Capella
  • Castor
  • Véga
  • Pollux
  • Sirius
  • nouveau ! personnaliser votre étoile avec le prénom de votre choix (préciser le nom au moment de la commande)
  • Recevez un bon de commande chez vous ou, pour toute information complémentaire, adressez-vous directement à Gilles Picouet

Biographie

Gilles Picouet est un artiste français né en 1966 à Auxerre (89). Après des études à l’école nationale d’art de Dijon, puis à l’école nationale d’art de Cergy-Pontoise (DNAP et DNSEP obtenus avec les félicitations du jury), il commence à exposer en 1995, à la galerie Art’O d’Aubervilliers. Gilles Picouet  trouve son inspiration dans les récits, les contes et légendes du monde entier. Il a donné naissance à une peluche (GiGi, son double) pour qui il a produit des objets de dévotion, pacotilles manufacturées avec un soin artisanal et réalisées en série. Traversé par des voix, des chants et des courants multiples, Gilles Picouet est poreux à ce qui l’entoure. Il se prête à toutes sortes de métamorphoses, régénéré par la relation directe et immédiate qu’il entretient avec son environnement proche. Qu’ils soient à l’échelle du paysage ou domestiques, ses projets témoignent d’un souci de l’autre et d’un attachement au contexte qui les a vu naître.

Through the manufacture of multiple and derivative products, the artist tries to develop a critical dimension in his research. Gilles Picouet’s inspiration comes from stories, narrative fictions and legends from all over the world. Recently, he has created GiGi, his own mythology figure with whom he dialogues in order to imagine sculptures as devotional objects. He prefers working with cheap objects, or consumable objects that he transforms as precious ones with different handcrafted techniques. Gilles Picouet is porous to what surrounds him; crossed by multiple voices, songs and currents. It lends itself to all kinds of metamorphoses, regenerated by the direct and immediate relationship it maintains with its close environment. He is also a volume & space professor at the Besançon Institute of Fine Arts (ISBA) since 2003, where he co-created the workshop « resident » .

Gilles Picouet
20 rue Charles Nodier – 25000 Besançon (France)
contact@gillespicouet.com