Bête

GiGi is bête. Rituel de communion avec les animaux.

Livre imprimé en 4 couleurs en risographie. Sur les hauteurs du Morne Vert, dans ma cabane perchée dans les arbres, seul un filet de pêcheur me sert de garde-corps. J’y attrape tous les animaux qui courent dans la forêt alentour. Grande Arche regroupe les animaux, les couleurs se superposent et produisent des croisements improbables.

L’Ile de la Martinique est réputée pour ses fleurs et sa végétation luxuriante. Mais la vie sur l’île révèle une face plus sombre. La culture agro-industrielle de la banane provoque une pollution centennale (chlordécone) qui brise l’image idéalisée de l’île. Dès mon arrivée, je parcours l’île et photographie la région. Je travaille avec les moyens légers : appareil photo numérique, ordinateur portable, photocopieuse.



double page centrale

Fleur

GiGi is back en fleurs. Prière subliminale sous les tropiques.

16 dessins sur photographie imprimés en noir et blanc, à 50% de leur saturation, ce qui fait perdre toute chatoyance aux images. À l’aide de feutres gris à l’encre translucide, j’opère un traitement graphique pointilliste. Les quatre lettres A.M.E.N sont piquetées à la surface du papier —grammage 300g—. Réunies dans un même format, organisées de façon aléatoire, elles évoquent une prière sourde et lancinante (ainsi soit-il). Le cadre en carton renforce la fragilité et l’impermanence de l’œuvre.

L’Ile de la Martinique est réputée pour ses fleurs et sa végétation luxuriante. Mais la vie sur l’île révèle une face plus sombre. La culture agro-industrielle de la banane provoque une pollution centennale (chlordécone) qui brise l’image idéalisée de l’île. Dès mon arrivée, je parcours l’île et photographie la région. Je travaille avec les moyens légers : appareil photo numérique, ordinateur portable, photocopieuse. 

série de 4 cadres en carton, impression numérique noir et blanc, 60 cm x 60 cm x 3,4 cm chaque  

détail d’une fleur